La 8e édition de la Semaine des droits humains exclusivement en ligne du 23 au 27 novembre 2020

La question centrale qui occupe les esprits en cette année sans précédent depuis la Deuxième guerre mondiale pour cause de pandémie qui bouleverse la planète et agit jusqu’au cœur de ses fondements politiques, économiques et sanitaires est: qu’advient-il des droits humains en temps de crise universelle? Et surtout, quelles seront les conséquences en sortie de crise? Le respect des droits humains s’en trouvera- t-il enfin renforcé ou au contraire le changement de priorités laissera-t-il pour compte les minorités et les plus démuni.es?

La Semaine des droits humains, conçue en grande partie avec les associations estudiantines de l’université de Genève (UNIGE) se penchera cette année sur ces crises qui s’additionnent ou se croisent: crise climatique, crise économique et crise sanitaire ont toutes des conséquences tangibles sur la planète et ses habitant.es. La parole sera donnée à celles et ceux qui se mobilisent pour faire respecter les droits de chacun.e. Du 23 au 27 novembre, associations, artistes, philosophes, écrivains et auteures se relaieront en ligne pour faire part de leurs vécus, de leurs idées et de leurs combats. Un programme riche qui en raison des mesures sanitaires actuelles se déroulera uniquement en ligne.

Les événements phares de la manifestation

Quatre conférences-débats «Geneva Human Rights Talks» ouvriront la Semaine des droits humains, le lundi 23 novembre à 18h30 avec quatre personnalités: Jawher Ilham – Violation des droits de l’homme ou prévention du séparatisme? (en anglais), Paul-Olivier Dehaye – Protection des données personnelles, un combat inégal et perdu d’avance? (en français), Rokahaya Diallo – Le racisme institutionnel, défis de nos sociétés? (en français), Lakhdar Boumediene –  Prisonniers politiques, criminels ou témoins de violations cachées des droits humains? (en français).

Mardi 24 novembre à 12h15, une table ronde organisée par le Service égalité de l’UNIGE s’intéressera au sexisme dans le monde du travail et aux actions mises en œuvre par les organisations pour y faire face. Plusieurs professionnel.les représentant des entreprises ou structures de Suisse romande partageront leur expérience et échangeront sur les bonnes pratiques à adopter en matière de diversité et d’inclusion.
La journée se terminera à 18h30 avec la conférence de Jean Ziegler, rapporteur spécial de l’ONU pour le droit à l’alimentation entre 2000 et 2008, aujourd’hui conseiller du Conseil des droits de l’homme des Nations unies (voir notre article consacré au film de Nicolas Wadimoff – Jean Ziegler – L’optimisme de la volonté, N.D.A.). Il reviendra sur son livre Lesbos: la honte de l’Europe traitant de cette île grecque qui abrite le camp de réfugiés le plus important sur sol européen. Il sera interrogé sur ce sujet par Romaine Jean, journaliste et ancienne rédactrice en chef à la RTS.

Mercredi 25 novembre, de 16h15 à 17h45, les projections de cinq courts métrages seront suivies d’un débat réunissant des étudiant.es de l’UNIGE ayant réalisé des vidéos visant à sensibiliser la population sur les discriminations en lien avec le racisme, le sexisme, l’homophobie et le handicap. La discussion portera sur les expériences personnelles vécues et les bonnes pratiques à adopter en matière de diversité et d’inclusion dans le milieu universitaire.

Deux événements sont réalisés en partenariat avec Les Créatives, le mercredi 25 novembre. A 17h, la philosophe et pionnière des études genre Judith Butler conversera en ligne sur la force de la non-violence, thème de son dernier ouvrage, avec Lauren Bastide, auteure, journaliste et militante féministe. Puis à 20h30, l’auteure Roxane Gay dialoguera avec la journaliste et militante antiraciste Rokhaya Diallo, à partir de 20h30.
Le même jour, les associations AESPRI et foraus organisent dès 18h une rencontre en ligne avec trois intervenantes qui évoqueront leur combat pour l’égalité de traitement de différentes minorités: Caroline Abu Sa’Da, directrice de l’association SOS méditerranée Suisse ; Elisabeth Decrey Warner, ancienne conseillère d’Etat et fondatrice de l’Appel de Genève, et Elena Pont, maître-assistante à l’UNIGE, dont les travaux de recherche portent sur la reconstruction des trajectoires éducatives et professionnelles des personnes porteuses de déficiences.

Le jeudi 26 novembre, dès 12h15, une table ronde sera organisée à l’occasion de la parution du livre Genève, cinq siècles d’accueil aux éditions Notari. La discussion reviendra sur les traces de celles et ceux venu.es d’ailleurs qui ont lié leur destinée à Genève, l’ont façonnée hier, et la façonnent aujourd’hui encore.
La Semaine se clôturera à 19h30 par un débat autour du documentaire #387, de Madeleine Leroyer. Des membres de l’association de SOS Méditerranée, du CICR et de l’UNIGE prendront part à la discussion, en présence de la réalisatrice.

À partir du 23 novembre, l’association ANEKED (African Network against Extrajudicial Killings and Enforced Disappearances) organise, en partenariat avec l’UNIGE, une exposition commémorative intitulée The Duty To Remember. L’exposition virtuelle en 3D a pour but de rendre hommage aux victimes de disparitions forcées et des exécutions extrajudiciaires commises sous le régime de Yahya Jammeh, en Gambie, mais aussi de lutter contre de futures violations des droits humains.

Le programme complet de la Semaine des droits humains

Malik Berkati

© j:mag Tous droits réservés

malik berkati

Journaliste / Journalist - Rédacteur en chef j:mag / Editor-in-Chief j:mag

malik berkati has 539 posts and counting. See all posts by malik berkati

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*