Présenté en compétition au Festival de Cannes 2022, où il a obtenu le Grand Prix, Close est le deuxième long-métrage de Lukas Dhont, qui s’est fait remarquer avec Girl en 2018

Léo (Eden Dambrine) et Rémi (Gustav De Waele), tous deux treize ans, voisins et collégiens allant au même établissement scolaire, sont amis depuis toujours. Mais leur amitié connaît un séisme lorsqu’un événement impensable les sépare. Léo se rapproche alors de Sophie (Emilie Dequenne), la mère de Rémi, pour essayer de comprendre…

Lire la suite

Incroyable mais vrai – La comédie la plus grand public de Quentin Dupieux

(…) Le film tourne autour de deux couples aux dynamiques opposées : Alain (Alain Chabat) et Marie (Marie Drucker), au mitan de la vie, font partie de la classe moyenne, ils emménagent dans un pavillon de banlieue des plus communs, si ce n’était cet étrange trou dans la cave. L’agent immobilier (Stéphane Pezerat) leur vend, tel un animateur de télé-achat qui met 10 minutes à expliquer quel est le clou du produit, ce trou comme une plus-value fantastique à la maison. L’autre couple est formé du chef d’Alain, Gégé, un m’as-tu-vu de première ligue, beauf à souhait, avec son amie Jeanne (Anaïs Demoustier), plus jeune que lui et propriétaire d’un magasin de lingerie. À la pendaison de crémaillère, Gégé et Jeanne ont quelque chose d’extraordinaire à révéler à leurs amis : cela leur prendra de longues minutes, se perdant dans des embrouillaminis hilarantes. Les deux bizarreries qui accompagnent désormais la vie de ces quatre protagonistes vont être la source d’une perte de contrôle totale sur le cours des choses. (…)

Lire la suite

Berlinale 2022 – Berlinale Special: Incroyable mais vrai (Incredible but true) von Quentin Dupieux

(..)In seinem neuen Film Incroyable mais vrai  werden zwei Geschichten verwoben, denen das Thema Jugendwahn und das nicht gute Umgehen mit dem Altern das Thema sind. Alain (Alain Chabat, bereits Hauptdarsteller in Réalité) und seine Frau Marie (Lea Drucker), ein in die Jahre gekommenes Ehepaar, wollen sich ein neues Haus kaufen. Als der Makler ihnen sagt, es hätte einen Mehrwert, sind sie kurz erstaunt, nehmen es aber schnell als Wahrheit zur Kenntnis: durch eine Falltür im Keller gelangen sie wieder in dieselben Räume des Hauses, aber 12 Stunden in der Zukunft und 3 Tage jünger als zuvor. Also ein Haus mit eingebauter Zeitmaschine.(…)

Lire la suite

[Audio] Locarno 2021 : rencontre avec Axelle Ropert, la réalisatrice de Petite Solange, qui concourt pour le Pardo d’Oro

Venue à Locarno pour présenter son dernier long métrage, Petite Solange, en compétition, Axelle Ropert nourrit une longue histoire amicale avec Locarno et son festival. (…)
Solange (Jade Springer), treize ans, partage sa vie d’adolescente entre sa famille, le lycée et ses amis. Extravertie, joyeuse, elle est passionnée et adore ses parents, Aurélia, (Léa Drucker),  comédienne au théâtre et son père, Antoine,  (Philippe Katerine) qui vend des instruments de musique. Progressivement, ses parents se mettent à se disputer, se fâcher, ils commencent à s’éloigner puis leur séparation se profile. En classe, Solange, habituellement si vive,  s’est éteinte, ne parvient pas à réciter un poème de Verlaine et éclate en sanglots. Le spectre du divorce parental se précise, l’univers de Solange se brise.
(…)

Lire la suite

Roxane – Cyrano dans le pré

Le cinéma américain adore les feel good movies, films  à recette censés faire oublier pour 90 minutes l’excrémentalisation[1] du monde. Les Français en sont tout aussi friands, dans un registre plus sincère et souvent plus original : Le Dîner de cons (1998), Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain (2001),  Ensemble, c’est tout (2007), Intouchables (2012) ou plus récemment Le Grand bain (2019) ont gagné le cœur du public par leur fraîcheur et leur sensibilité. Roxane (2019), premier film écrit et dirigé par Mélanie Auffret a, superficiellement, tout d’un bon petit feel good movie à la française : personnages naïvement attachants au sein d’une intrigue rocambolesque, voire saugrenue.
(…)

Lire la suite

Mostra 2017 : Xavier Legrand en compétition avec Jusqu’à la garde

Le couple Besson divorce. Pour protéger son fils (le très prometteur Thomas Gioria) du père (Denis Ménochet) qu’elle accuse de violences, Miriam (Léa Drucker) en demande la garde exclusive. La juge (Saadia Bentaïeb) en charge du dossier accorde une garde partagée au père qu’elle considère bafoué. Pris en otage entre ses parents, Julien va tout faire pour empêcher que le pire n’arrive.
Pour ses débuts, Xavier Legrand choisit l’un de ces films qui racontent une histoire passionnée, pour aborder un thème difficile et délicat : la violence conjugale. Ce jeune réalisateur français n’a pas oublié que l’engagement et les thèmes ne sont pas et ne doivent jamais être le substitut d’une bonne trame et d’un scénario travaillé.
(…)

Lire la suite

Des nouvelles de la planète Mars

Dominik Moll, un réalisateur qui veut du bien à ses personnages Philippe Mars est ingénieur informaticien, divorcé, père de deux

Lire la suite