FIFDH 2021 : Si le Vent Tombe (Should the Wind Drop) de la cinéaste arménienne Nora Martirosyan – Comme une prémonition du réel dans le Haut-Karabagh qui rattrape la fiction

Ce qui frappe immédiatement aux premières images de Si le Vent Tombe, c’est les accents dramatiques et annonciateurs (le film a été tourné en 2020) de la seconde guerre du Haut-Karabagh qui a mis à feu et à sang la région entre le 27 septembre et le 10 novembre 2020. Cette intrusion de la réalité dans l’esprit en visionnant ce film lui donne une dimension bien plus grande que la seule curiosité cinématographique et thématique. Malheureusement, ce que nous voyons sur l’écran est déjà du passé, l’accord de cessez-le-feu actant la rétrocession de nombreux territoires à l’Azerbaïdjan rendant encore plus compliquées la cohésion et le lien entre d’une part l’Arménie et d’autre part le reste du monde.
(…)

Lire la suite

FIFDH 2021 : Her Mothers (Anyáim története), des réalisatrices Asia Dér et Sári Haragonics, ou de la difficulté de l’homoparentalité dans la Hongrie de Viktor Orbán

Concourant dans la compétition de la 19ᵉ édition du Festival du film et forum international sur les droits humains, le deuxième film documentaire d’Asia Dér et premier de Sári Haragonics, Her Mothers (Anyáim története), a fait sa première mondiale à Hot Docs puis a concouru à Sarajevo et Minsk.  Her Mothers accompagne la vie quotidienne d’un couple de femmes, Virág et Nóra, qui se bat pour adopter une enfant rom dans la Hongrie de Viktor Orbán.
Le film commence avec un couple de femmes qui colle des photographies dans un album et s’interrogent sur le choix des images, leur disposition, les commentaires à y inscrire.     Alors que le climat politique hongrois se radicalise de plus en plus, Virág, anciennement politicienne écologiste et membre du Parlement, a perdu confiance dans le parlement démocratique hongrois et a choisi de se retirer de la politique. Sa partenaire Nóra, est bassiste dans un groupe de drum & bass dans la lignée de Kosheen. Elles décident d’adopter une fillette. Elles hésitent sur la méthode, interrogent leur entourage et passent en revue les arguments de chaque possibilité. Pourquoi ne pas demander au frère de Virág qu’il donne sa semence à Nóra ?
(…)

Lire la suite

FIFDH 2021 – Rouge un film qui nous entraîne au cœur d’un scandale environnemental

Mettons tout de suite les points sur les i : ce film est une fiction basée sur des faits réels qui ont lieu dans les années nonante et, en élargissant un peu le spectre, on peut quasiment être sûrs que quelque part sur cette terre malmenée, il doit s’approcher du 1 :1 de la réalité.
Nour (Zita Hanrot) vient d’être embauchée comme infirmière dans l’usine chimique où travaille son père Slimane (Sami Bouajila), délégué syndical et pivot de l’entreprise depuis toujours. Alors que l’usine est en plein contrôle sanitaire, une journaliste (Céline Sallette) mène l’enquête sur la gestion des déchets par l’usine. Les deux jeunes femmes vont peu à peu découvrir que cette usine, pilier de l’économie locale, cache bien des secrets. Le tissu socio-économique de la région rend les acteurs locaux de surveillance ainsi que le personnel politique peu enclins à être regardant sur les rejets polluants, la corruption rémanente, le greenwashing, l’état de santé des ouvriers et ouvrières – les dossiers médicaux sont allègrement trafiqués ou simplement pas pris en compte –, les accidents du travail non-déclarés et les responsabilités totalement diluées dans un maelstrom de différents intervenants et sous-traitants qui protège la hiérarchie locale (le chef de l’usine est interprété par un Olivier Gourmet parfait, comme toujours, dans un rôle à la fois bonhomme et inquiétant) et internationale. (…)

Lire la suite

Le Festival du film et forum international sur les droits humains (FIFDH) de Genève annonce sa programmation 2.0. du 6 au 15 mars 2020

Comme nombre de manifestations dans le monde en ce début mars, le FIFDH de Genève a dû être annulé en raison de l’épidémie Covid-19. L’équipe du festival s’est mobilisée pour trouver une alternative en quelques jours afin de porter la voix des défenseuses et défenseurs des droits humains à un large public. La 18e édition aura donc lieu dans une programmation 2.0. du 6 au 15 mars. Le programme actualisé comprend 27 débats et entretiens avec des intervenant·es de premier plan, transmis en direct sur internet.
(…)

Lire la suite