j:mag

lifestyle & responsible citizenship

Cinéma / KinoCulture / Kultur

La Nouvelle femme (Maria Montessori), premier long métrage de Léa Todorov, retrace le parcours hors du commun de Maria Montessori et met en lumière la place réservée aux enfants dits « différents »

En 1900, Lili d’Alengy (Leïla Bekhti), célèbre courtisane parisienne vit comme demi-mondaine qui s’épanouit dans les salons de la bourgeoisie de la capitale. Mais la cocotte cache sa fillette Tina (Rafaëlle Sonneville-Caby), née avec un handicap. Peu disposée à s’occuper d’une enfant qui menace sa carrière, elle décide de quitter Paris pour Rome. Elle y encontre Maria Montessori (Jasmine Trinca), une femme médecin qui développe une méthode d’apprentissage révolutionnaire pour les enfants différents qu’on appelle alors « déficients ». Maria Montessori travaille assidûment sous la houlette du Dr Giuseppe Montessano (Raffaele Esposito) mais, rapidement, l’élève dépasse le maître. Maria Montessori est une femme dans la société conservatrice de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle : son travail est non rémunéré et lors des présentations publiques de sa méthodologie, les lauriers vont au Dr Montessano.
À l’instar de Lili d’Alengy, Maria cache aussi un enfant né hors mariage, Mario, placé chez une nourrice à la campagne. Trop modernes pour leur époque, Lili et Maria vont s’entraider pour s’imposer dans un monde d’hommes qui se moquent volontiers de ces femmes frondeuses, pugnaces et en avance sur leur temps. (…)

Read More
Cinéma / KinoCulture / Kultur

Green Border d’Agnieszka Holland – Chronique d’une tragédie humanitaire

La vétérane du cinéma polonais, nommée trois fois aux Oscars et célèbre pour son récit de la Shoah avec Europa Europa (1990, basé sur l’autobiographie de Salomon Perel, jeune juif contraint pendant la Seconde Guerre mondiale d’épouser l’idéologie communiste lorsqu’il fuit en Union Soviétique, puis celle du nazisme lorsque les Allemands envahissent l’orphelinat où il est réfugié), a également réalisé plusieurs épisodes de séries étasuniennes à succès, telles que The Wire ou House Of Cards. Jusqu’en avril, elle était présidente de l’Académie européenne du cinéma (EFA) – c’est l’actrice française Juliette Binoche qui reprendra la présidence le 1er mai. Elle revient sur les écrans avec un film coup de poing, loin du manifeste, qui expose la complexité politique et sociale qui se joue aux frontières de l’Europe. (…)

Read More
Cinéma / KinoCulture / Kultur

La promesse verte, d’Edouard Bergeon, suit l’enquête policière menée par une Mère Courage sur fond d’exploitation des matières premières, de destruction des forêts primaires et de scandale environnemental

Tour à tour vendeur de graines et de fleurs en jardinerie, journaliste pour La Nouvelle République, France 3-Poitou-Charentes puis France 2, et cycliste invétéré à ses heures perdues, Édouard Bergeon devient réalisateur et signe plusieurs documentaires sur le monde agricole et les agriculteurs, un univers qu’il connaît ayant grandi dans une ferme près de Poitiers, où son père agriculteur a mis fin à ses jours, quand Edouard avait seize ans. Après un documentaire remarqué, Les Fils de la terre (2012), qui évoque le suicide des paysans, il signe un premier long-métrage, Au nom de la terre (2019), avec Guillaume Canet. Depuis, Edouard Bergeon cultive ses deux passions entre documentaires et films de fiction, réalisant de nombreux documentaires pour la télévision. (…)

Read More
Cinéma / KinoCulture / Kultur

FIFF 2024 – Rencontre avec Samet Sulejmanoski, curateur de la section Nouveau territoire du festival, consacré cette année à la Macédoine du Nord

Samet Sulejmanoski travaille depuis huit ans avec le FIFF, mais dans le domaine de la technique, notamment dans la phase de préparation des copies de films reçues. Pendant le festival, il se charge de la gestion de la distribution des films dans les salles et du bon déroulé des projections. Il œuvre également dans la technique pour d’autres festivals majeurs de Suisse romande, tels que le GIFF à Genève ou le NIFF à Neuchâtel. Ce jeune doctorant en philosophie, passionné de cinéma, n’a jamais dissimulé son intérêt pour le domaine de la programmation. Lorsque Thierry Jobin, directeur artistique du FIFF, et Gaëlle Genet, responsable de la programmation, ont décidé que la section Nouveau territoire, qui chaque année met en lumière le cinéma d’un pays peu connu à l’international – l’année précédente elle était consacrée à la Moldavie–, serait consacrée à la Macédoine du Nord c’est tout naturellement que Samet Sulejmanoski, de nationalité macédonienne et suisse, a été sollicité pour en effectuer la sélection.
Rencontre avec un passionné de cinéma qui est devenu un fin connaisseur du cinéma nord-macédonien grâce à ce nouveau rôle de curateur. (…)

Read More
Cinéma / KinoCulture / Kultur

Avec son premier long métrage, Para no olvidar, Laura Gabay sonde les archives de son père, exilé uruguayen, et comble, avec poésie et nostalgie, les silences et les non-dits qui ont marqué son enfance

La réalisatrice et productrice d’origine uruguayenne et espagnole puise dans les archives laissées par son défunt père et livre un chapitre de son histoire personnelle comme de l’histoire de l’Uruguay à travers la correspondance de cet exilé politique avec sa famille restée en Uruguay après le coup d’État de 1973. (…)

Read More
Cinéma / KinoCulture / Kultur

Les Paradis de Diane – Carmen Jaquier et Jan Gassmann brisent l’image d’Épinal de la figure maternelle. Rencontre

Dans leur œuvre commune, Les Paradis de Diane, les étoiles montantes du cinéma suisse Carmen Jaquier (Foudre, 2022) et Jan Gassmann (99 Moons, 2022), subvertissent habilement les images conventionnelles de la figure maternelle et abordent un tabou qui reste encore bien ancré dans nos sociétés : l’absence de sentiment maternel. (…)

Read More
Cinéma / KinoCulture / Kultur

Entre flots extérieurs et remous intérieurs, Hors-saison, de Stéphane Brisé, ausculte la crise existentielle d’un quinquagénaire. Rencontre avec le cinéaste

Sélectionné en compétition à la 80e Mostra de Venise, Hors-saison sort les écrans romands.
Mathieu (Guillaume Canet) habite Paris, Alice (Alba Rohrwacher) vit dans une petite cité balnéaire dans l’ouest de la France avec son mari, Xavier (Sharif Andoura), et leur fille adolescente. Il caresse la cinquantaine, c’est un acteur connu. Elle a dépassé la quarantaine, elle est professeure de piano. Ils se sont aimés il y a une quinzaine d’années. Puis séparés. Depuis, le temps est passé, chacun a suivi sa route et les plaies se sont refermées peu à peu. Quand Mathieu vient diluer sa mélancolie dans les bains à remous d’une thalassothérapie, il retrouve Alice par hasard. Mais est-ce vraiment le hasard qui les réunis ?

Read More
Cinéma / KinoCulture / KulturForum citoyen / BürgerforumRecit / Bericht

FIFDH 2024 : un film et un colloque interrogent la société russe face à la guerre en Ukraine et à la perte de libertés d’opinion et d’expression

(…) Tourné au cours d’une année charnière, avant et après l’invasion, ce nouveau film du téméraire cinéaste Askold Kurov (Le Procès – L’État de Russie contre Oleg Sentsov, Enfants 404) égraine un fatidique compte à rebours en indiquant les jours qu’il reste avant le début de l’invasion en Ukraine. En présentant les derniers défenseurs de la démocratie en Russie, ce documentaire propose un aperçu d’espoir pour un avenir différent. (…)

Read More
Cinéma / KinoCulture / KulturForum citoyen / Bürgerforum

FIFDH 2024 – Entretien avec Pavol Pekarčík, coréalisateur de Photophobia avec Ivan Ostrochovský : Plongée dans le métro de Kharkiv

La photophobie est une sensibilité ou une intolérance à la lumière, qu’elle soit naturelle ou artificielle. Les personnes atteintes de photophobie ressentent de l’inconfort, voire de la douleur, lorsqu’elles sont exposées à la lumière vive.
Cette lumière artificielle constante est celle dans laquelle vivent les réfugié∙es dans le métro de Kharkiv alors que la guerre fait rage à l’extérieur, avec des bombardements russes incessants qui touchent toutes les parties de la ville. La lumière naturelle, c’est celle dont ils et elles sont dépourvu∙es, pour certain∙es pendant des mois. (…)

Read More
Forum citoyen / Bürgerforum

FIFDH 2024 : rencontre avec Aminata Dramane Traoré, écrivaine, ancienne Ministre de la Culture et du Tourisme du Mali et militante des droits humains

Aminata Dramane Traoré nous offre son éclairage avisé, clairvoyant et bienvenu pour nous aider à comprendre les enjeux sous-jacents au néocolonialisme économique en Afrique, la crise au Sahel et l’hégémonie de l’oligarchie internationale.
Née en 1947 à Bamako, Aminata Dramane Traoré est écrivaine et a été ministre de la Culture et du Tourisme du Mali (de 1997 à 2000) sous la présidence d’Alpha Oumar Konaré. Titulaire d’un doctorat de troisième cycle en psychologie sociale et d’un diplôme de psychopathologie, elle a été chercheuse en sciences sociales à l’Institut d’ethnosociologie de l’université d’Abidjan (1974-1988). Elle a occupé le poste de Directrice des Études et des Programmes au ministère de la Condition féminine de Côte d’Ivoire (1979-1988), dirigé un programme régional du PNUD sur l’eau et l’assainissement (PROWWESS-Afrique, 1988-1992) et travaillé pour plusieurs organisations régionales et internationales. (…)

Read More