#BackToCinema – Where We Belong, de Jacqueline Zünd, ou les affres du divorce vu par les enfants

Les parents se séparent, les enfants sont laissés pour compte. La réalisatrice Jacqueline Zünd donne à cinq enfants de parents séparés un espace pour rapporter ce que signifie être abandonné par un parent ou avoir à choisir entre eux. Ils regardent en arrière de manière réfléchie et autocritique, affichant une perspicacité impressionnante dans leur analyse non seulement de leurs propres états émotionnels, mais aussi de ceux de leurs parents.
(…)

Lire la suite

Berlinale 2020 – Compétition : Favolacce (Bad Tales) des frères Fabio & Damiano D’Innocenzo laisse un sentiment circonspect

Difficile de dire quelle est la nature et la qualité de cette coproduction italo-suisse. Elle laisse perplexe quant à ses intentions. Les frères D’Innocenzo veulent-ils nous dire quelque chose ou cherchent-ils simplement à jouer avec le spectateur ? À commencer par ce narrateur dont on ne sait pas qui il est vraiment, ni même s’il nous raconte son histoire ou une histoire pour nous faire peur.
(…)

Lire la suite

Berlinale 2020 – Generation Kplus : Le film Los lobos (Les loups), de Samuel Kishi, parle d’enfance et d’immigration

Après ses débuts en Corée et un prix à La Havane, le film Los Lobos, de Samuel Kishi, représente le Mexique à la 70ème  Berlinale  dans la section Generation Kplus.

Los lobos parle d’un sujet dur, difficile et brûlant d’actualité : l’immigration et ses vicissitudes vues à hauteur d’enfant. Cependant, malgré la dureté du sujet, le film de Samuel Kishi est aussi plein d’humour, de poésie et de tendresse. Par sa vision empirique d’une expérience qui laisse des séquelles à vie, Los lobos  distille de l’espoir et porte un regard doux-amer sur ce chapitre de l’enfance du réalisateur et de son frère.
(…)

Lire la suite

Berlinale 2019 – Compétition jour #2 : Systemsprenger – Un film allemand dérangeant sur la violence de l’enfance

Famille d’accueil, groupe de vie, école spéciale: Peu importe où Benni va, elle est immédiatement renvoyée et finit régulièrement aux urgences pédopsychiatriques. L’enfant sauvage de neuf ans est ce que les services de la protection de la jeunesse appellent – inofficiellement – « un système détonateur ». Mais Benni ne cherche qu’une chose : l’amour, la sécurité et vivre avec sa maman à nouveau ! Mais elle le cherche de manière si désespérée, qu’elle fait peur à tout le monde avec cette violence incontrôlée qui l’habite. Alors que tous les centres et groupes de vie la refusent, qu’il ne reste plus comme option que de la mettre dans un centre fermé malgré son très jeune âge, Micha , le travailleur social spécialisé dans l’antiviolence pour adolescents essaie de la libérer de la spirale de la colère et de l’agression dans laquelle elle se trouve.
(…)

Lire la suite

Berlinale 2014: Deux films au long cours en compétition

Aujourd’hui, deux films présentés en compétition avec pour point commun d’avoir été des projets à long terme, pour des raisons différentes cependant. Le film chinois pour cause de censure a mis cinq à sortir, le tournage du film étasunien a quant à lui duré douze ans.
(…)

Lire la suite