11ème Rencontres cinématographiques Palestine: Filmer C’est Exister (PFC’E) du 1er au 4 décembre 2022 à Genève

(…) Nous croyons connaître la situation entre la Palestine et Israël, puisqu’elle pèse sur la marche du monde depuis des décennies. Nous essayons de la cacher dans un coin très reculé de notre mauvaise conscience collective, se persuadant qu’il n’y a pas de solutions, reprenant l’idée de conflit – représentation qui implique deux côtés belligérants, avec des responsabilités plus ou moins équivalentes. Il suffit de regarder la programmation de PFC’E pour comprendre qu’Avi Mograbi a raison : le dessein de l’occupation, c’est avant tout s’approprier la terre et se débarrasser de ses habitants. (…)

Lire la suite

Cueilleurs (Foragers) de Jumana Manna ou l’illustration par l’absurde de la perniciosité de l’occupation

La cinéaste et artiste contemporaine palestinienne, née aux États-Unis et basée à Berlin, explore avec ses œuvres les signaux à bas bruit des rapports de force qui se jouent à travers la coercition économique, politique et juridique et ses effets sur la vie quotidienne des individus qui y sont soumis. Avec Cueilleurs (Al-Yad Al-Khadra ; Foragers), Jumana Manna poursuit sur ce terrain dans un documentaire mêlant archives télévisuelles, scènes reconstituées (reenactment) et scènes de la vie quotidienne. Avec un certain humour, celui de l’absurde, mais surtout avec une grande délicatesse, la cinéaste nous invite à la table de la résistance quotidienne d’un peuple opprimé jusque dans ses traditions culinaires et médicinales. (…)

Lire la suite

Le piège de Huda (Huda’s Salon) de Hany Abu-Assad – la double oppression subie par les femmes palestiniennes

Ce qui est fascinant dans le travail d’écriture de Hany Abu-Assad est qu’il expose une certaine binarité choses, sans pour autant la réduire au manichéisme du noir et blanc. Au contraire, sa représentation est si fine que l’on entre dans sa projection du monde par la multitude d’interstices qui tisse cette toile qui mène du bien au mal et vice-versa. (…)

Lire la suite

PFC’E 2021 – Gaza de Garry Keane et Andrew McConnell : plongée dans le tissu humain de l’enclave-prison de la bande de Gaza

Gaza, une petite bande de terre (41 kilomètres de long et entre 6 et 12 kilomètres de largeur), qualifiée depuis son blocus en 2007 de « la plus grande prison à ciel ouvert du monde », où s’entassent 2 millions de Palestinien.nes entre Israël, l’Égypte et la mer Méditerranée, qui revient au devant de l’actualité au rythme des guerres qu’elle subit, avant de retourner dans un recoin de l’esprit de la « communauté internationale » – comme l’on dit –, qui s’empresse de l’oublier jusqu’aux prochains faits de guerre. Garry Keane et Andrew McConnell portent avec ce documentaire un regard très cinématographique, une esthétique époustouflante et un montage parfaitement assumé dans son intention scénaristique d’entraîner le public au plus près de la vie inconcevable des Gazaoui.es. (…)

Lire la suite

PFC’E 2021 – An Unusual Summer de Kamal Aljafari, un manifeste poétique et politique extrait d’une caméra de surveillance

Depuis son premier film The Roof (2006), Kamal Aljafari sonde l’espace de la mémoire individuelle et collective à travers la matière de l’observation qu’il retravaille et restitue à l’écran avec son propre regard. Son dernier film expérimental, An Unusual Summer, entraîne le public dans une enquête à suspense : qui dans le voisinage vandalise la voiture de son père ?
(…)

Lire la suite

PFC’E 2021 – The Journey of the Others de Jaime Villareal, une mise en abîme puissante de l’art comme moyen de résistance avec le Freedom Theatre, dans le camp de réfugiés de Jénine en Palestine occupée

Le documentaire de Jaime Villarreal  prend comme point de départ l’entreprise a priori vouée à l’échec des membres du Freedom Theatre de Jénine, en Cisjordanie, de jouer leur pièce The Siege aux États-Unis, pour nous raconter l’histoire du Freedom Theater et ses enjeux culturels, politiques et sociaux. À travers les préparatifs et le suivi des acteurs le cinéaste chilien expose les dynamiques de résistance à travers la culture, du pouvoir symbolique qu’elle véhicule, mais aussi de l’effet salvateur qu’elle peut avoir sur des populations en situation de tension permanente. (…)

Lire la suite

Rencontres cinématographiques à Genève du 26.11. au 3.12 2021 – Palestine Filmer C’est Exister (PFC’E)

La pandémie avait privé le public de la 9e édition de Palestine Filmer C’est Exister, à que cela ne tienne, les organisateurs.trices ont concocté une 10e édition 2 en 1, enrichie par ces deux années où le Covid-19 a été au centre de toutes les préoccupations, du moins dans nos pays occidentaux. Car ailleurs, la vie, en sus de la crise sanitaire, a continué d’être ponctuée par la structure économique, politique, géopolitique, sociétale, environnementale et ses facteurs de contingence. Loin des yeux, loin du cœur, le centre du système-monde déjà peu enclin à s’occuper des problèmes de fond de la planète, assurant seulement le service minimum afin d’en tirer un maximum de substantifique moelle tout en essayant de contrôler à la marge les pressions afin qu’elle n’implose pas, c’est totalement recroquevillé sur lui-même. Un mot est entré dans le vocabulaire mondial : le confinement. Ce terme définit une réalité que la majorité des individus qui peuplent la planète ont vécu pendant cette pandémie – quelques jours, quelques semaines, quelques mois ; et pour la plupart, ce fut une expérience au mieux désagréable au pire traumatisante. Quel sentiment de liberté n’avons-nous pas ressenti lorsque nous avons pu à nouveau sortir, rendre visite à nos familles, nos ami.es, aller au travail, à l’école, fréquenter les lieux de culture et de loisirs…
Eh bien, il existe un territoire et un peuple qui, depuis plus de septante ans vit en situation de confinement. (…)

Lire la suite

4 courts métrages du festival ‘Palestine Filmer C’est Exister’ – annulé pour cause de pandémie – à découvrir gratuitement en ligne du 15 au 17 janvier 2021

La 9e édition du festival Palestine Filmer C’est Exister aurait dû avoir lieu en décembre 2020, mais la pandémie en a décidé autrement. La Palestine, oubliée régulièrement de l’actualité, existera quand-même en ce début 2021, grâce à ses cinéastes. Le festival propose de visionner sur son site, du 15 au 17 janvier, quatre courts-métrages qui reflètent la thématique qui avait été choisie comme fil rouge –  « Palestine : confinement depuis 72 ans » –  dans lesquels la caméra capte l’humour, l’ironie, l’autodérision et la poésie, comme autant d’expressions de la résistance à l’enfermement du peuple palestinien.
(…)

Lire la suite