Cannes 2019 : « Le jeune Ahmed »,  le dernier film des frères Dardenne, en compétition officielle, suit l’endoctrinement d’un adolescent et leur vision de la radicalisation

En Belgique,de nos jours, le destin du jeune Ahmed (Idir Ben Addi), treize ans, est pris en étau entre les idéaux de pureté de son imam, ouvertement fanatique, et les appels de la vie lancés par sa mère, par sa professeur de collège, par sa fatrie, par son éducateur.

Ahmed ne sourit pas. Il a l’air évasif et s’amuse plus. Bref, malgré son jeune âge, il est tout sauf un bout-en-train. Sérieux et appliqué à l’école, il part en courant dès la sonnerie qui annonce la fin des cours en évitant bien scrupuleusement de serrer la main de sa prof, Inès (Myriam Akheddiou), en  passant le pas de la porte.
(…)

Lire la suite

[Audio auf Deutsch – résumé en français] Rana Ahmad : “Ich liebe meine Freiheit!”

Rana Ahmad : le courage comme tout bagage !

Rana Ahmad, née en 1985, a grandi à Riyad, en Arabie Saoudite, où elle se déguise pour la première fois à l’âge de dix ans car cette pratique si anodine en Occident est réglementée de manière très stricte pour toute jeune femme, en raison des lois religieuses rigoristes qui n’autorisent pas les fillettes, les jeunes filles et les femmes à sortir, à faire de la bicyclette, à conduire une voiture ou même à décider d’étudier ou de travailler.
(…)

Lire la suite