Mostra 2017 : Hannah, d’Andrea Pallaoro, quatrième film italien en compétition

Après l’arrestation de son mari (furtive apparition d’André Wilms), Hannah (Charlotte Rampling) commence à s’effondrer. Grâce à l’exploration de son identité brisée et à la perte de maîtrise de soi, le film étudie l’aliénation de la modernité, la difficulté d’avoir des relations, la frontière entre l’identité individuelle, les relations humaines et les pressions sociales.

Se déroulant dans une ville anonyme belge (bien que choisie pour des raisons évidentes de production), Hannah traverse le drame d’une femme âgée dont le mari est emprisonné pour une raison terrible (qui ne sera expliquée que plus loin). Elle passe ses jours dans une solitude presque complète, dorénavant détestée par son fils et pratiquement évitée par tout le monde. Une femme dont la condition économique va soudainement s’aggraver, étant donné qu’elle a une maison assez spacieuse mais délabrée – elle est contrainte à aller faire le ménage dans un appartement luxueux et d’occuper le reste de son temps avec quelques loisirs (la piscine et des leçons de théâtre).
(…)

Lire la suite

Mostra 2017 : Mektoub, My Love: Chant un, d’Abdellatif Kechiche, se veut un hymne vibrant et passionnant à la vie et à la jeunesse

Quatre ans après le succès de La vie d’Adèle, le réalisateur franco-tunisien Abdellatif Kechiche, très attendu sur les rives du Lido, tant par la presse que par les festivaliers, revient à la Mostra de Venise pour la quatrième fois. Avec Mektoub, My Love :Chant un, premier volet d’une trilogie, il propose une réflexion sur les merveilles de la jeunesse et de l’éveil à la sexualité, souvent débridée.
Suite à la projection de presse, le réalisateur a divisé la presse internationale, à la fois fascinant et semant la polémique avec son film en compétition, dont les acteurs sont majoritairement de jeunes premiers : Shaïn Boumedine, Ophélie Bau, Lou Luttiau, Salim Kechiouche, Hafsia Herzi et Alexis Chardard, tous à la plastique très attrayante ce qui a déclenché beaucoup d’enthousiasme lors du photo-call.
(…)

Lire la suite

Mostra 2017 : Three Billboards Outside Ebbing, Missouri ou l’autopsie réussie d’une bourgade du Missouri

Martin McDonagh s’approche de la sentimentalité dans son examen brutal du fonctionnement interne d’une petite ville.

Three Billboards Outside Ebbing, Missouri (Trois panneaux d’affichage en dehors d’Ebbing, Missouri) reste intrinsèquement lié aux films précédents de Martin McDonagh, mettant en éveil tous les délicieux blasphèmes, les points de vue corrosifs et les clichés délicieusement savoureux qui ont fait la patine de son style charmant avec Bruges et Seven Psychopaths. Mais ici, McDonagh a choisi l’appât et le changement, à travers un film qui porte son nihilisme fatigué avec un ton étonnamment léger, une tonalité ultérieurement abandonnée en faveur d’un message de grâce inattendu. C’est-à-dire que non seulement Three Billboards Outside of Ebbing, Missouri est le film le plus accompli du réalisateur, c’est aussi son plus compatissant.
(…)

Lire la suite

Mostra 2017: Mother! de Darren Aronofsky – un film que ni les spectateurs ni les acteurs ne comprennent!

En compétition à la 74e Mostra du film de Venise, Mother! Darren Aronofsky est encore une autre parodie destructrice du réalisateur new-yorkais, caractérisée par un récit fébrile et une utilisation sombre de la métaphore.
Les films de Darren Aronofsky sont des paraboles consacrés à l’autodestruction, où la spirale de l’emprise et le spectre de la mort sont toujours provoquée par une obsession poursuivie jusqu’à la fin, indépendamment de la futilité ou de la noblesse des intentions. Le fil conducteur douloureux qui mêle différentes façons de flirter avec les genres ne fait pas defaut dans Mother ! Chaque nouveau film de Darren Aronofsky l’amène à charger de métaphores et d’allégories: chacun de ses films peut être brutal, charnel et matériel ou métaphysique (The Fountain et Black Swan).

Lire la suite

Mostra 2017 : The Leisure Seeker, road-movie italien qui réunit deux immenses talents au Lido de Venise

The Leisure Seeker, est un film routier italien réalisé par Paolo Virzì, son premier film complètement en anglais. Le film est basé sur le roman éponyme, sorti en 2009, de Michael Zadoorian et offre de rôles magnifiques à Donald Sutherland et Helen Mirren, les réunissant pour la première fois depuis 1990, dans le film Bethune: The Making of a Hero, de Phillip Borsos. The Leisure Seeker a été sélectionné pour être présenté dans la section de la compétition principale du 74ème Festival international du film de Venise.
(…)

Lire la suite

Mostra 2017 : Ex Libris: New York Public Library, visite guidée par Frederick Wiseman

Le dernier né de Frederick Wiseman, Ex Libris: New York Public Library se distingue comme un exemple définitif de témoignage tant du style et de la mission de Frederick Wiseman.

Ex Libris , documentaire de 197 minutes consacré à la bibliothèque publique de New York est une fresque dédiée à l’une des institutions culturelles les plus célèbres au monde, un lieu de connaissance et d’apprentissage avec ses nonante-deux succursales situées à Manhattan , une ressource réelle pour tous les habitants de la Grande Pomme, une ville multiforme et cosmopolite. La New York Library est synonyme de la confiance américaine profonde dans le droit individuel à la connaissance et à l’information. C’est l’une des institutions les plus démocratiques d’Amérique où tout le monde est le bienvenu.
(…)

Lire la suite

Mostra 2017 : La Villa marque le retour de Robert Guédiguian en compétition à Venise

Le cinéaste des calanques marseillaises n’était pas venu depuis dix-sept ans au Lido de Venise. Parmi les trois Français en lice pour le Lion d’Or, figurent Robert Guédiguian, Abdellatif Kechiche et Xavier Legrand. La Villa, du tire, est un lieu tranquille. Son cinéma n’a pas été pollué par le temps, et continue de raconter une France disparate, où l’appartenance à la classe vit encore avec fierté, et la tradition des travailleurs, des ouvriers, des paysans et des marins résonne encore avec l’ère communiste. Un monde s’étiolant, raconté dans une description douce et nostalgique.
(…)

Lire la suite

Mostra 2017 – Suburbicon: la satire sociale de George Clooney mêle deux histoires sur fond d’émeutes raciales

Comme une publicité des années cinquante, Suburbicon présente une zone résidentielle idéale, idyllique et paisible, et bien évidemment destinée aux Américains blancs.

Bien sûr, ce n’est pas là le propos du film. Vous vous laissez porter par la musique signée Alexandre Desplat et entrez dans l’univers a priori parfait de cette ville rêvée. George Clooney se tient derrière la caméra pour prouver qu’il est bon réalisateur mais sur les rives du Lido, les fans attendaient, se massant contre les barrières, à l’entrée du Palais ou devant l’embarcadère, l’acteur caméléon – réalisateur – méga-star internationale, qui jongle avec brio avec les effets cinématographiques des frères Coen, de Hitchcock et de Billy Wilder.
(…)

Lire la suite

Mostra 2017: Human Flow – Ai Weiwei au service de la cause de 65 millions de personnes déplacées dans le monde

Le travail documentaire d’Ai Weiwei, la pièce géante qu’il avait promise et annoncée, vient d’être présentée à la 74ème Mostra de Venise : Human Flow, un documentaire sur les migrations à travers la planète aujourd’hui. En partant de l’hypothèse que 65 millions de personnes sont cataloguées comme des migrants (pour une raison ou une autre), l’artiste chinois essaie de rendre compte de la masse et de la quantité de ce peuple qui n’est pas considéré tel. En visitant plus de vingt-cinq pays, Ai Weiwei et sa troupe (il y a au moins onze réalisateurs de cinéma, y ​​compris Christopher Doyle) parcourent des camps de réfugiés, des bateaux à la dérive ou abandonnés en pleine mer avec des gens à bord, des gens, des masses de gilets de sauvetage empiles dans le Sud de l’Italie, synonyme des naufrages morts en Méditerranée, des murs en guise de frontières, des bardeaux et de nouveaux camps avec une utilisation intensive du drone pour essayer de comprendre l’immensité de cette tragédie humaine à l’échelle mondiale, les tentes, les organisations à but non lucratif, et quelques interviews de personnes qui apportent de l’aide. A travers la lunette de lecture d’un artiste de classe mondiale qui a grandi enchaîné, en marge de tout, exilé et harcelé en tant que prisonnier politique avec sa famille dissidente.
(…)

Lire la suite

Mostra 2017 : Andrew Haigh en compétition avec Lean on Pete

Si l’évènement du jour est, incontestablement, la présence conjointe de Robert Redford et de Jane Fonda au Lido, deux films en compétition à la Mostra de Venise ont fait sensation : Lean on Pete d’Andrew Haigh et Human Flow d’Ai Wei Wei.

Il y a deux ans, le jeune cinéaste britannique Andrew Haigh avait fait sensation avec son film Forty-Five Years, un drame qui montrait l’effondrement d’un couple et qui avait valu à Charlotte Rampling une nomination à l’Oscar de la meilleure actrice. Aujourd’hui, Haigh revient dans la compétition à la 74ème Mostra avec un film totalement différent, tourné aux USA. Le film raconte comment Charley, un adolescent laissé-pour-compte va s’enticher d’un vieux cheval de course, Lean sur Pete, dont plus personne ne veut… Sur le papier, le thème de Lean on Pete n’inspire guère confiance, le thème de l’amitié entre un adolescent et un canasson semble usé jusqu’à la corde, ou la bride, devrais-je dire.
(…)

Lire la suite