Rencontre avec le réalisateur suisse-indien Kamal Musale pour son dernier film Curry Western

Né en 1960 à St-Maurice, en Valais, Kamal Musale a vécu à Bex puis à Vevey avec ses parents. Formation de scénariste et de réalisateur à la National Film School, Beaconsfield. Il a à son actif la réalisation de nombreux reportages pour la télévision suisse et des producteurs indépendants. Kamal Musale travaille comme scénariste, chef opérateur, monteur, réalisateur et producteur.
(…)
Sheela (Gia Sandhu), une anglaise d’origine Indienne, reçoit un appel d’Inde et apprend que son père, Ashokh, a été dévoré par un tigre, Big T ! Malgré sa haine contre ce père qui l’abandonna elle et sa mère, Sheela et Simon (Christopher Shyer), son feignant de mari, écrivain raté, n’ont pas d’autre choix que de se rendre en Inde pour vendre la propriété dont elle hérité. Mais sur place, ils sont bien mal accueillis par un hippie blanc, un écologiste extrémiste de surcroit, qui se présente comme le fils spirituel du père décédé.
(…)

Lire la suite

Berlinale 2019 – Berlinale Special: Photograph, de Ritesh Brata, invite à une improbable rencontre, délicatement poétique, entre deux univers censés ne jamais se croiser

Rafi, modeste photographe, propose ses services aux visiteurs de la Getaway of India, au débarcadère de Bombay, afin d’immortaliser pour trente roupies leur venue. Il trime pour rembourser les dettes laissées par feu son père et récupérer la maison familiale pour sa grand-mère, Dadi, qui vit à la campagne. Cette dernière lui met la pression pour qu’il se marie enfin et, même si le film se déroule dans le brouhaha de la tonitruante Bombay, tout se sait, tout se raconte : ainsi, quand Rafi s’achète à manger, le vendeur lui demande si il va enfin trouver une fiancée et se marier. Idem chez l’épicier chez qui il achète un rasoir, de la mousse à raser et un peigne. Bref, la mentalité villageoise a migré avec ses habitants et Ritesh Brata nous la dépeint avec des scènes savoureuses et emplies d’humour.
(…)

Lire la suite

Berlinale 2017 compétition jour #4: Spoor (Pokot) / Viceroy’s House / Una Mujer Fantástica (A fantastic Woman)

Ce 4è jour de la compétition est exceptionnel : deux films susceptibles d’avoir une récompense et un film de midi de bonne facture – même si, restons quand même mesuré, ce n’est pas un chef-d’œuvre. Le plus frappant à la fin de cette journée, c’est de constater que le fil rouge tendu entre ces 3 films qui traitent pourtant de sujets différents, dans des époques et continents différents, prêt à craquer et à libérer les énergies les plus néfastes sur notre temps, représente la même cohorte de damnés, visibles ou invisibles, de cette terre.
(…)

Lire la suite