Cannes 2022 : Chronique d’une liaison passagère, d’Emmanuel Mouret, propose une carte du Tendre contemporaine

Charlotte (Sandrine Kiberlain), une mère célibataire et un homme marié, Simon (Vincent Macaigne), deviennent amants. Les conditions de leur relation sont claires dès le début, du moins, le pensent-ils … Tous deux s’engagent à ne se voir que pour le plaisir et à n’éprouver aucun sentiment amoureux, ils sont de plus en plus surpris par leur complicité… Leur relation est « facile », du moins c’est ainsi qu’il la présente à leurs proches.
Simon, marié depuis vingt ans, culpabilise de tromper sa femme mais trouve un regain de jeunesse et de sexualité avec Charlotte. Cette dernière, divorcée, vit très librement au gré des rencontres. Au fil de leurs rendez-vous galants, Simon, qui avait d’emblée parler de sa femme et de ses enfants à Charlotte, découvre qu’elle a un fils aîné et une fille qui étudient à Lille et un fils benjamin qui vit avec elle. (…)

Lire la suite

En même temps, de Benoit Delépine et Gustave Kervern, marque le retour du duo de dézingueurs qui mettent, avec brio et par analogie, leur grain de sel dans la course des candidats aux élections présidentielles

À la veille d’un vote pour entériner la construction d’un parc de loisirs à la place d’une forêt primaire, un maire de droite décomplexée (Jonathan Cohen) essaie de corrompre son confrère écologiste (Vincent Macaigne) en lui donnant rendez-vous, officiellement pour une rencontre, pour ensuite l’entraîner dans un bar à hôtesses. Mais les deux rivaux se font piéger par une jeune femme, Sandra (India Hair), qui appartient à un groupe de jeunes activistes féministes qui réussit à les coller ensemble, coller au sens propre du terme. Cette cocasse et fâcheuse position les entraîne ensemble, malgré leurs divergences politiques, dans une folle nuit qui unit les deux hommes contre leur gré. Cette nuit promet d’être longue…

Lire la suite

Mostra 2017: Marvin, de la réalisatrice franco-luxembourgeoise Anne Fontaine, dans la section Orizzonti

Martin Clément (Finnegan Oldfield, nommé au César 2016 de meilleur espoir pour Les Cowboys), né Marvin Bijou, a fui. Il a fui son petit village des Vosges. Il a fui sa famille, la tyrannie de son père (Grégory Gadebois, nommé au César 2012 de meilleur espoir pour Angèle et Tony, qui offre ici une interprétation incroyable), la résignation de sa mère (la Belge Catherine Salée, Magritte 2014 de meilleur second rôle pour La vie d’Adèle). Il a fui l’intolérance et le rejet, les brimades auxquelles l’exposait tout ce qui faisait de lui un garçon «différent».
(…)

Lire la suite

Chien, de Samuel Benchetrit, présenté sur la Piazza Grande dénonce le cynisme de notre société

Chien, la dernière réalisation de Samuel Benchetritt, adaptation du roman éponyme, met d’emblée les spectateurs dans un sentiment d’inconfort, voire de malaise alors que Jacques Blanchot écoute, avec un air bienveillant, les explications de sa femme (Vanessa Paradis) : “Je suis atteinte d’une maladie très rare, tellement rare qu’elle porte ton nom : la blanchoïte. A ton contact, la peau me démange.” Résigné à attendre patiemment de pouvoir regagner le domicile conjugale une fois que sa femme ira mieux, Jacques passe ses journées entre son travail dans un magasin au bord de la faillite, avec vue sur une centrale nucléaire, et de furtives rencontre avec son fils. Ce sentiment de malaise croissant est inhérent au protagoniste qui semble être le seul être à ne pas avoir été touché par le cynisme qui domine notre société.
(…)

Lire la suite

Des nouvelles de la planète Mars

Dominik Moll, un réalisateur qui veut du bien à ses personnages Philippe Mars est ingénieur informaticien, divorcé, père de deux

Lire la suite