Rencontre avec Sabina Vajrača, cinéaste bosnienne américaine

Sabina Vajraca, née dans une famille bosnienne de Banja Luka, deuxième plus grande ville du pays, aujourd’hui capitale de l’entité serbe, a été obligé comme de nombreux citoyens, de prendre la route de l’exil. Au printemps 1992, l’adolescente de 14 ans quitte sa terre natale et toute seule trouve un abri en Croatie. Elle a déjà écrit un roman sur une fillette et un chat. La petite fille et son félin ont rencontré un jeune garçon qui voulait sauver la terre entière. Dans la capitale croate commence sa collaboration avec le journal Taatralije consacré au théâtre, qu’elle a fondé avec quatre amis. Deux ans plus tard, en 1994, Sabina quitte Zagreb pour se réfigier à New York City.
Son premier film Sur le chemin à la maison, dans l’inconnu (Back to Bosnia) projeté au Festival d’Amnesty International au Nouveau monde à été dans les sélections officielles au Brésil, Canada, Liban, en Afrique du Sud, Allemagne, Pays-Bas, en Slovénie…Talentueuse cinéaste diplômée de la Columbia University a aussi obtenu le prestigieux Director’s Choice à Crossboard Film Festival et son documentaire de 57 minutes, classée parmi les 100 meilleurs films réalisés par des femmes! Elle a été aussi nommée pour le Student Award Grand Prize et Student Oscars. Cette année la jeune femme fut parmi les candidats de l’Humanitas Prize et nommée pour les BAFTA Student Awards, grâce à son court métrage Variables.
(…)

Lire la suite

#BackToCinema : Après une sortie prometteuse juste avant le confinement, Mare d’ Andrea Štaka ressort sur les écrans suisses

Mare, le dernier film de la cinéaste suisse Andrea Štaka (Léopard d’or au Festival de Locarno 2006 pour Das Fräulein) a été présenté pour la première fois lors de la Berlinale 2020, sélectionné dans la section Panorama.
La ligne de force qui traverse le film est la dialectique entre frontières physiques et frontières intimes qui empêchent les individus. La réalisatrice se saisit ave brio cette thématique des limites qui encerclent un individu et un lieu : Mare est une femme-pilier enfermée dans une famille, certes aimante et qu’elle aime, mais qui ne lui offre que peu de perspectives d’évolution. Ils habitent à côté de l’aéroport de Konavle près de Dubrovnik où son mari travaille à la surveillance de la clôture de sécurité. Les avions atterrissent et décollent pour les touristes, les habitants ayant pour loisir de les regarder arriver et partir.
(…)

Lire la suite

Rencontre avec la cinéaste bosnienne Ines Tanović: Nous ne sommes pas privilégiées, nous réalisatrices d’ex-Yougoslavie!

Énergique et engagée, Inès Tanovic nous a raconté la très dure réalité des femmes cinéastes dans l’Europe du sud-est. Elle travaille actuellement sur son deuxième long métrage Le fils et espère le finir dans cinq ou six ans : “un délai relativement rapide en Bosnie-Herzégovine.” Rencontre.
(…)

Lire la suite

La Charte la plus ancienne de Bosnie-Herzégovine fête ses 828 ans

Rédigé à l’été 1189 en vieux bosnien, Bosancica, par le souverain de Bosnie-Herzégovine, Kulin- ban, ce document diplomatique d’une page envoyé au prince de Dubrovnik, Krvas et aux autres citadins de cette ville dalmate indépendante, est le plus vieux document des pays slaves de l’Europe du sud-est.
D’une valeur inestimable La Charte existe en trois exemplaires : deux se trouvent dans les archives de Dubrovnik et le troisième à Saint-Petersbourg. En comparant ces trois documents, les experts ont supposé qu’un seul est l’original, sans pour autant se mettre d’accord sur lequel!
(…)

Lire la suite

La revue croate “Le Fantôme de la Liberté” publiée à Paris

Plus de 70 écrivains croates sont présents dans le catalogue de la maison d’édition zagreboise Durieux qui vient de publier en langue française la revue littéraire Le Fantôme de la Liberté en collaboration avec la plate-forme artistique parisienne Theatroom.
(…)

Lire la suite

Rites et traditions des Bogumiles herzégoviens et de l’arrière-pays dalmate

Experte en musique médiévale, la musicologue Katarina Livjanic, originaire de Zadar, a quitté sa Croatie natale durant des années 1990. Depuis 1997 elle s’est installée à Paris et dirige l’ensemble Dialogos, spécialisé dans les répertoires vocaux médiévaux. Livjanic s’est rendue en résidence à l’Harvard University dès l’obtention de son doctorat en musicologie médiévale à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes. Elle a aussi travaillé comme professeure invitée à la Wallesley University, à l’Institut catholique de Paris ou elle a enseigné le chant grégorien et à la Limerick University comme directrice d’interprétation du plan-chant médiéval. Ingénieure de recherche à la section de musicologie de l’Institut de Recherche et d’Histoire de textes du CRNS, elle a été conseillère artistique au Festival de musique ancienne d’Utrecht et artiste en résidence au Festival Laus polyphoniae à Anvers. Collaboratrice de revues spécialisés, l’artiste est souvent invitée par les universités, telles que la Schola Cantorum Basiliensis, la Fondazione Ciri, ou la Boston University. Depuis 2005 elle co- dirige le master professionnel en interprétation de musique médiévale à l’Université Sorbonne-Paris IV avec Benjamin Bagbi, directeur de l’ensemble Sequentia.
(…)

Lire la suite

Bosnie : des stèles médiévales bogomiles

L’exposition, inaugurée cette fin de semaine au Musée National de Bosnie-Herzégovine sous le titre Stèles-tombes médiévales, a été présentée par

Lire la suite

La culture comme moyen de résistance

Le respect des droits humains est au centre d’un festival parisien différent des autres. Les 18, 19 et 20 mars

Lire la suite

Clap de fin pour le 25è festival du film est-européen de Cottbus – Grand prix pour Zvizdan (Soleil de Plomb)

Il y a 26 ans, le Mur de Berlin tombait. Une année après naissait un petit festival dans une ville

Lire la suite