Alain Bittar, directeur de l’ICAM, a accueilli virtuellement Leïla Bahsaïn qui présente son nouveau roman, La Théorie des aubergines

En 1979,  Alain Bittar crée la Librairie arabe L’Olivier qui continue depuis quatre décennies à établir un trait d’union entre la Suisse et le Monde arabe. La librairie regroupe le livre, la musique ainsi qu’une Galerie d’Art spécialisée dans l’Art contemporain mais L’ICAM – L’Institut des cultures arabes et méditerranéennes – organise aussi l’accueil de concerts, de rencontres littéraires, en présence, bien évidemment en temps normal. Mi-avril 2021, l’ICAM a organisé une rencontre virtuelle avec Leïla Bahsaïn, disponible pour présenter son second roman, La Théorie des aubergines aux éditions Albin Michel. (…)
Lorsque sa protagoniste perd son poste de rédactrice dans une agence de publicité, Dija se voit proposer de rejoindre une entreprise d’insertion par la cuisine. L’atmosphère est chaleureuse et sympathique, les effluves délicieuse et les participants à cet atelier bigarrés : il y a Véronique, l’infirmière en burn-out; Jean, le grand timide; Gérald, un repris de justice à la petite semaine; Johnny-Bryan, un altruiste opposé à l’idée même de travail … D’autres personnages, tout aussi attachants et hauts en couleur, les rejoindront. Sous la houlette optimiste du chef Achour, convaincu des bienfaits de l’esprit collectif et de l’entraide, cette jolie assemblée d’âmes brisées va apprendre à s’apprivoiser en se réconciliant avec les saveurs de la vie.
(…)

Lire la suite

Adam, de Maryam Touzani, dépeint l’enfer que vivent les mères célibataires au Maroc

Après sa sélection officielle au Festival de Cannes et avoir remporté dix-sept prix dans des festivals internationaux, le premier long métrage de la Marocaine Maryam Touzani sort sur les écrans romands et raconte l’enfer des mères célibataires au Maroc à travers le parcours de Samia, jeune femme sur le point d’accoucher et qui a fui son village pour éviter de jeter la honte sur sa famille.
(…)

Lire la suite

Le Miracle du Saint Inconnu, le premier long métrage de Alaa Eddine Aljem, propose une fable burlesque sur le Maroc contemporain

Le Miracle du Saint Inconnu, le premier long-métrage écrit et réalisé par Alaa Eddine Aljem dépeint le Maroc contemporain, entre superstitions et modernité, est certainement l’une des belles découvertes de la Semaine de la critique à Cannes, en 2019.
(…)

Lire la suite

14e Festival cinémas d’Afrique de Lausanne : un très beau programme qui dévoile de nombreuses facettes du continent !

Le festival à présent bien établi dans le calendrier des festivals suisses, qui met à l’honneur les cinémas africains avec un riche programme d’événements culturels annexes, se tiendra à la Cinémathèque suisse et au Casino de Montbenon du 22 au 25 août 2019 autour du thème REGARDS.
Le festival se propose depuis ses débuts à permettre au public de saisir d’un peu plus près les réalités sociales, culturelles et artistiques des différentes régions d’Afrique en présentant un choix d’œuvres fortes réalisées par des cinéastes du continent et de la diaspora africaine.
(…)

Lire la suite

Cannes 2018 : le Maroc est représenté à Cannes avec «Sofia» de Meryem Benm’Barek

La jeune cinéaste franco-marocaine Meyem Benm’Barek s’est vue sélectionnée son premier long métrage, Sofia, projeté à Cannes dans la catégorie Un certain regard. Le film s’ouvre sur un article de loi appliquée au Maroc qui interdit toute relation hors mariage entre hommes et femmes. Si une femme célibataire se retrouve enceinte, elle est condamnée à la prison. En 2015, le court métrage de Meryem Benm’Bare, Jennah, avait été sélectionné aux Oscars. Avec ce premier long métrage, la cinéaste permet aux public international de voir la réalité du Maroc à travers la lunette axée sur le combat des femmes.
(…)

Lire la suite

FIFDH 2018 : Rencontre avec Nabil Ayouch au sujet de son dernier film Razzia [audio]

Nabil Ayouch, fils d’une mère juive française d’origine tunisienne et d’un père musulman marocain, est le frère du réalisateur Hicham Ayouch. Avec Razzia, il nous entraîne à Casablanca, entre le passé et le présent, suivant cinq destinées qui sont reliées sans le savoir. Différents visages, différentes trajectoires, différentes luttes mais une même quête de liberté. En arrière-fond, le bruit d’une révolte qui gronde. Les personnages de Razzia ne parlent pas tous la même langue. Ainsi, Hakim s’exprime dans un arabe de tous les jours, un argot de rue tandis qu’Inès, qui grandit dans un quartier riche, ne s’exprime qu’en français.
(…)

Lire la suite

Pessac : les festivaliers ont pu découvrir Razzia de Nabil Ayouch qui représentera le Maroc à la présélection aux Oscars 2018

Une commission de sélection du Centre cinématographique marocain (CCM) a choisi Razzia, le dernier film de Nabil Ayouch, pour représenter le Maroc à la présélection aux Oscars 2018, dans la section du Meilleur film étranger. Cette information n’est pas passée sans remous et a engendré une violente polémique. Selon les médias marocains
(…)

Lire la suite

FIFF 2017 : Carré 35, d’Eric Caravaca ou l’autopsie documentée qui mêle la grande histoire à l’histoire familiale et ses non-dits

Après avoir remporté le César du meilleur espoir masculin en 2012 avec C’est quoi la vie ?, en passant derrière la caméra en 2006 avec le film Le passager, l’acteur français d’origine espagnole, Eric Caravaca signe sa deuxième réalisation, Carré 35, documentaire présenté en séance spéciale au Festival de Cannes et qui fait partie de la programmation de la compétition officielle de la 32ème édition du FIFF de Namur. Le samedi 1er octobre, l’acteur Éric Caravaca est venu en tant que réalisateur parler au public à l’issue de la projection de son film au Cameo.
(…)

Lire la suite

L’offensive de Nikos Kotzias contre ce qu’il nomme l’hypocrisie européenne envers la Grèce

Ironie comme seule l’Histoire peut en produire, après cinq années de grandes tensions entre l’Allemagne et la Grèce – dues

Lire la suite

Berlinale 2012 – Panorama: Death for Sale – entretien avec Faouzi Bensaïdi

Présenté dans la section Panorama de la 62e Berlinale, Death for Sale du réalisateur marocain Faouzi Bensaïdi a reçu le prix Art Cinema Award de la CICAE (Confédération Internationale des Cinémas d’Art et d’Essai).
(…)

Lire la suite