Cannes 2018 : « »Woman at War « de l’Islandais Benedikt Erlingsson, remporte le prix SACD – Rencontre

Dans Woman at War, son deuxième film, présenté à la Semaine de la Critique, après l’œuvre encensée Of horses and men (Des chevaux et des hommes) Benedikt Erlingsson se concentre sur une femme (Halldóra Geirhađsdóttir) qui part sur terre pour une mission environnementale dont l’objectif est de protéger les Highlands d’Islande, tout en essayant d’adopter un enfant. Le film était au programme de la section parallèle de la Semaine de la Critique au Festival de Cannes.
(…)

Lire la suite

La Belle et la meute de la cinéaste tunisienne Kaouther Ben Hania fait l’ouverture d’ALFILM 2018

Le festival du film arabe de Berlin – ALFILM (du 11 au 18 avril 2018) – s’ouvre ce mercredi 11 avril à 19h au cinéma Arsenal avec le film de Kaouther Ben Hania, La belle et la meute (en présence de l’actrice principale Mariam Al Ferjani), qui avait eu sa Première au festival de Cannes 2017 dans la section Un certain regard. Cette terrible histoire est librement adaptée de l’ouvrage Coupable d’avoir été violée (Ed. Michel Lafon) de Meriem Ben Mohamed qui relate un fait divers qui avait bouleversé la Tunisie post-révoltes, celui d’une étudiante violée par des policiers et le cauchemar qui s’en suit pour que justice lui soit faite. Très habilement, la réalisatrice pose son récit sur une seule nuit pendant laquelle le spectateur est immergé avec victimes dans les couloirs kafkaïens des institutions tunisiennes. En 2018, avec les révélations qui secouent le monde entier depuis l’affaire Weinstein et le mouvement #MeToo, il est remarquable de constater que, malgré des spécificités sociétales et politiques locales, ce film a des résonances tout à fait universelles.
(…)

Lire la suite

Berlinale 2018 – du 15 au 25 février, la chasse à l’Ours d’or est ouverte !

Avec ses 385 films – de tous genres et formats – présentés dans 12 sections, la Berlinale reste le festival qui rend le plus justement un instantané de l’état du monde et des évolutions artistiques cinématographiques. Toujours très politique, il s’empare des sujets qui agitent l’actualité mais permet également de dévoiler des réalités qui ne font pas la Une de nos différents écrans. C’est également à Berlin que les évolutions cinématographiques s’exposent sans peurs, dans toutes les sections, compétition comprise, mais il est vrai principalement dans une section ouverte à toutes les expérimentations, celle gérée par l’Institut allemand du film et de l’art de la vidéo – Arsenal.
(…)

Lire la suite